Toca do Vinicius

Compartilhando um artigo sobre Bossa Nova para os franceses interessados pelo assunto!

Lepetitjournal.com s’est rendu dans la rue Vinicius de Moraes, situé dans le quartier d’Ipanema à deux pas de la plage, pour parler musique. Mais pas n’importe laquelle. La bossa nova. La musique de Rio de Janeiro. 54 ans d’ondes mélodieuses. Retour sur un style musical exceptionnel conté par un maître en la matière, le propriétaire du centre de référence : Carlos Alberto Alfonso

Le centre musical Toca do Vinicius a ouvert en 1993. A l’origine, le propriétaire l’avait appelé Toca da Bossa Nova. Mais trois mois avant, il décida de changer le nom pour la commémoration de la mort du célèbre musicien Vinicius de Moraes, dont on avait fêté les 20 ans cette même année.

Dans cette boutique, il y a des livres, des albums, des vinyles et des anciennes photos de ces célèbres artistes qui ont écrit l’histoire de la bossa nova. Carlos, carioca, ancien professeur de littérature, prend du plaisir à expliquer son amour de la bossa à un passant curieux. “La bossa nova est une rythmique de la samba, jouée de la manière traditionnelle” affirme-t-il. Il explique que la bossa nova n’est pas une chanson, mais une façon de la jouer. “Celui qui écoute la bossa nova a une relation contemplative avec elle, c’est l’instrumental qui est important” ajoute-t-il. Les paroles sont là pour accompagner la musique, elles facilitent essentiellement la vulgarisation et la popularisation de la chanson. Elles sont plus envisagées comme un “accessoire”. Il insiste : “La bossa nova n’a pas besoin de parole pour être bossa nova. Si vous écoutez attentivement, la voix n’est jamais plus forte que le son des instruments”. C’est une relation collective et égalitaire entre ces deux éléments.

Les grands noms
A la fin des années 50, un jeune musicien se fait le pionnier de la bossa nova : il s’agit de João Gilberto. Un dieu qui de ses mains a inventé cette manière de jouer un nouveau rythme. Ce travail de construction musicale n’a pas été sans peine, le musicien a montré beaucoup de détermination. Mais au-delà de ses recherches, il a véritablement créé des éléments esthétiques. Il y a deux architectes de cette musique, “pas un, pas trois, deux seulement” m’explique Carlos. João Gilberto et Tom Jobim. Ce dernier a quant à lui prouvé ses talents de compositeur. “La bossa nova est la musique des musiciens” précise-t-il.

Les femmes ont elles aussi contribué à façonner le genre musical. Nara Leão, Leny Andrade, Wanda Sa, Rosa Passos sont considérées comme les muses de la bossa. “Pour moi, Rosa Passos est João Gilberto en jupe” souligne le maître des lieux. Amour, mort, nature, les thèmes des paroles tournent souvent autour de la vie quotidienne. Le top des plus belles chansons de bossa nova selon Carlos ? “Desafinado (de Tom Jobim), O Barquinho (de Nara Leão) et Lobo bobo (de João Gilberto), mais ça ne tient qu’à moi !

Fonte: Camille JEANJEAN (www.lepetitjournal.com  – Brésil) Rediffusion

Anúncios
Etiquetado , , , , , , , ,

Um pensamento sobre “Toca do Vinicius

Deixe um comentário

Preencha os seus dados abaixo ou clique em um ícone para log in:

Logotipo do WordPress.com

Você está comentando utilizando sua conta WordPress.com. Sair / Alterar )

Imagem do Twitter

Você está comentando utilizando sua conta Twitter. Sair / Alterar )

Foto do Facebook

Você está comentando utilizando sua conta Facebook. Sair / Alterar )

Foto do Google+

Você está comentando utilizando sua conta Google+. Sair / Alterar )

Conectando a %s

%d blogueiros gostam disto: